Retour page accueil

Accueil > Vie du comité > Evénements

Ci-dessous les principaux événements du Comité de Jumelage pour les 12 derniers mois...

 
 
 
Anne-Marie Kahn nous a quittés
 
Opération Cartes de Noël 2020 au GS 13 à Villefontaine
 
Assemblée Générale 2020 du CJV
 
Chroniques des amis confinés
 
Echange scolaire Heinrich Heine Gymnasium Wolfen – Collège Aragon Villefontaine
 
Séjour à Wolfen du 24 au 30 septembre 2019
 
Retrouvez tous les événements antérieurs dans notre page "Historique"  

Anne-Marie Kahn nous a quittés

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès d'Anne-Marie Kahn le 25 janvier 2021.
Anne-Marie était une "figure" de notre Comité de Jumelage; membre actif de notre association depuis la fin des années 80, investie dans toutes nos actions et projets, elle en fut la présidente de 1995 à 1998.


Elle s’est engagée activement comme présidente puis ensuite comme membre du conseil d’administration du CJV dans la plupart de nos nombreux projets avec Kahl-am-Main, Bitterfeld-Wolfen et Gremda, puis Salzano sans compter sa participation active à la commission Congo, devenue depuis l'association "Solidarité Sud Kivu".
Elle a su nouer des relations profondes, amicales et durables avec certains de nos amis de chacune de nos villes jumelles d’Allemagne, de Tunisie et d’Italie où elle s’est rendue à plusieurs reprises.

Mais son action majeure fut, depuis 1990 jusqu'au début 2018, la création et l'animation de la commission Roumanie. Sous le régime de Ceausescu, le risque de voir 3000 villages rayés de la carte pour assouvir une mégalomanie galopante mobilise l'opinion européenne. Un appel fut alors lancé aux villes européennes ; la réponse fut immédiate de la part de villages belges, suisses et français.
Parmi ces derniers, quelques habitants de la commune de Villefontaine adhérents au Comité de Jumelage avec, à leur tête, Anne-Marie Kahn et Arlette Sauzay, ont décidé, dès 1989, de participer à l'Opération Villages Roumains en parrainant Urmenis, village de 1500 habitants, situé en Transylvanie à 350 kilomètres de BUCAREST.

Ce parrainage a abouti à l'organisation de plusieurs camps de jeunes, à l'aide financière, à partir de 1993, pour l'installation du gaz naturel au village et des sanitaires au collège pour finir en 2009 par la fourniture d’équipements sportifs pour le gymnase municipal.
Anne-Marie a pris la tête de ces actions pour le compte du Comité de Jumelage; elle a aussi organisé onze voyages à Urmenis et sa région et participé à "Rouemania 2009"; elle a invité par deux fois les enfants des rues, membres du cirque roumain Parada, à se produire à Villefontaine et à l'hôpital Pierre Oudot de Bourgoin; elle a organisé des expositions, comme, en septembre 2011 à Villefontaine, l'expo du "Cimetière joyeux de Sapanta"; elle a fait adhérer le Comité à la publication périodique "La Roumanie aujourd'hui" et à l'association Grenoble-Isère-Roumanie.

Cependant, durant la décennie 2000 les liens se sont petit à petit espacés puis défaits avec la municipalité d’Urmenis. En effet la Roumanie, depuis son entrée dans l'Europe a bénéficié de programmes de développement qui ont modifié les rapports que nous avions avec Urmenis.
Mais Anne-Marie n'a pas renoncé pour autant à conserver des liens avec ce pays attachant et, en juin 2013, sur son impulsion, un voyage en Roumanie fut organisé, voyage ayant pour objectif de contacter des villes avec lesquelles le CJV aurait pu nouer des relations durables et ainsi poursuivre des activités avec la Roumanie. Mais hélas, malgré des recherches réitérées, des accueils de délégations municipales, il a bien fallu se rendre à l'évidence qu'un partenariat, voire un jumelage, avec la Roumanie n'était pas possible ; et c'est le cœur gros qu'Anne-Marie a dû se résigner à abandonner sa quête roumaine, peut-être par lassitude, certainement pas par manque de conviction.
Cet engagement sans faille avec la Roumanie et les nombreuses relations avec des habitants de toutes nos villes jumelles caractérisent le mieux Anne-Marie Kahn, fidèle à ses convictions, pugnace pour les défendre et le tout avec ce sourire que nous lui connaissions tous. Elle nous manque déjà..

 


Opération Cartes de Noël 2020 au GS 13 à Villefontaine

Lundi 7 et mardi 8 Décembre, Rose et Françoise se sont rendues au GS 13 à la rencontre de 6 classes (CP, CE1 et CE2), dont toutes ont déjà un contact avec la langue allemande, pour réaliser avec les enfants des cartes de Noël, à destination d'élèves de 2 classes primaires de Wolfen. En échange, sont arrivées par la poste de belles cartes coloriées par ces derniers, qui seront accrochées dans les couloirs de l'Ecole.

Le déroulement des séances fut identique dans les 6 classes : apprentissage du vocabulaire de base : sapin de Noël, boules de Noël, étoile et bougie, au moyen d'un petit jeu de loto auquel les enfants se prêtent avec enthousiasme !

Puis coloriage, découpage, application de gommettes (offertes par le CJ !) et en fin de séance nous récupérons les œuvres, qui révèlent de vrais artistes ! Rose se charge ensuite de les envoyer à Astrid qui les remettra à l'école de Wolfen. Puis, nous apprenons aux enfants les verbes nécessaires pour réaliser ces cartes (écrire, colorier, découper et coller) à l'aide d'un 2° loto.

Le contact avec le GS 13 est toujours excellent, les maitresses bien impliquées : une classe nous a accueillies avec un chant en allemand.

Nous prévoyons de revenir au printemps, pour une session masques et petits gâteaux.

A suivre.

 


Assemblée Générale 2020 du CJV

Le mercredi 4 novembre 2020 à 20h.00 a eu lieu, en visioconférence, l'Assemblée Générale ordinaire du Comité de Jumelage de Villefontaine.

Cette année, à cause de la pandémie COVID-19 nous avons, dans un premier temps, retardé la tenue de notre assemblée générale pour finalement nous résoudre huit mois plus tard à la tenir entièrement sous forme de visioconférence. Mais, comme à toute chose malheur est bon, nous en avons profité pour inviter, et c'est une grande première, les amis de nos villes jumelles!

A cette assemblée étaient télé-présentes 30 personnes dont 17 votants. Avec 6 pouvoirs, les votants étaient au nombre de 23.

Ordre du jour

  • Rapport moral pour l'année 2019
  • Rapport d'activités 2019
  • Rapport financier 2019
  • Budget prévisionnel 2020
  • Election du Conseil d'Administration
  • Exposé des projets 2020 - 2021 des différentes villes jumelles

Rosemarie Tastevin, présidente ouvre la séance et, après avoir présenté l'ordre du jour, démarre l'AG par la présentation à nos hôtes distants de tous les participants.

Elle poursuit par la lecture du rapport moral.

Ensuite, chaque responsable d'activité présente le rapport d'activité correspondant.

Le rapport moral et le rapport d'activité sont adoptés à l'unanimité des télé-présents et représentés.

RoseMarie Tastevin présente le rapport financier en l'absence des trésoriers et trésoriers adjoints, démissionnaires.

Le compte d'exploitation et bilan finacier sont adoptés à l'unanimité des télé-présents et représentés .

RoseMarie Tastevin présente enfin le budget prévisionnel pour 2020.
Le budget prévisionnel est adopté à l'unanimité des télé-présents et représentés.

Il est alors procédé à l'élection du Conseil d'Administration.

13 candidats ont fait connaître leur candidature au Conseil d'Administration du Comité, ce sont :

Françoise Allier, Evelyne Broche, Gérard Cellier, Rosie Duquenoy, Claude Flacher, Michel Imbert, Chantal Louchet, Marie-Odile Ménard, Mileine Mondi, Laurence Ricard-Delaliaux, Rose-Marie Tastevin, Marie-Reine Grange, Edith Morel.

Le conseil d'administration est élu à l'unanimité des télé-présents et représentés.

S'ensuit une présentation par chaque ville des projets d'actions pour 2020 et 2021.

Vous pouvez télécharger ici le compte-rendu de cette Assemblée Générale 2020 > (Compte-rendu AG 2016)


Chroniques des amis confinés

A cause de la pandémie dûe au COVID19, nous vivons depuis mars 2020 une situation extraordinaire, jamais vue, pleine d'interrogations, de peurs et d'espoirs. Peu ou prou, nous sommes tous dans nos pays, dans nos villes, confinés dans nos logements.
Cet article se veut le reflet de ce que nous vivons en Allemagne, en Tunisie, en Italie et en France parmi les membres de nos comités. Laissons la parole à nos amis :

 

Frühling und Corona in Kahl

Frühling, kurz vor Ostern, alles grünt und blüht, und die Vögel zwitschern - aber es ist nicht so wie sonst. Wegen Corona sind alle zuhause, keine Veranstaltungen, keine Treffen unter Freunden, viele arbeiten im "Home Office" oder nähen fleißig Masken, aber man sieht nur selten, dass jemand sie auch trägt. Viele Geschäfte haben zu oder lassen nur vereinzelt Käufer eintreten, manche machen Lieferservice.
Gottesdienste sind online. Besuche im Krankenhaus, in Altenheimen oder beim Friseur sind momentan nicht möglich, aber man kann spazieren gehen, Sitzen auf einer öffentlichen Bank ist aber nicht erlaubt. Auto- und Flugverkehr hört man kaum, manchmal den Rasenmäher des Nachbarn. Wer einen Garten oder Balkon hat, kann der Enge der Wohnung entfliehen. Der Osterbesuch bei den Großeltern muss entfallen - viele schicken eine Videobotschaft mit Grüßen. Musiker spielen sonntags gleichzeitig die "Ode an die Freude". Unerwartet kommen wir alle zur Ruhe.
Hoffen wir, dass wir alle die Krise gut und gesund überstehen.

Printemps et corona à Kahl

Le printemps, quelques jours avant Pâques, la verdure et des fleurs partout et le chant des oiseaux - mais rien n'est comme d'habitude. A cause du virus, tout le monde est à la maison, aucune manifestation, pas de rencontre entre amis, beaucoup de monde fait du télétravail, ou confectionne des masques, mais on ne voit que peu de gens qui en portent. Beaucoup de magasins sont fermés ou ne laissent entrer que que très peu de personnes à la fois, certains assurent un service de livraison.
La messe est célébrée online, des visites à l'hôpital, dans les EHPAD ou chez le coiffeur ne sont pas possibles en ce moment. Mais on peut faire des promenades, mais il est interdit de s'assoir sur un banc. On n'entend plus ou très peu de voitures, ni d'avions, parfois la tondeuse du voisin. Celui qui a un jardin ou un balcon peut échaper à l'étroitesse d'un appartement. A Pâques, il faut renoncer à rendre visite aux grands parents - beaucoup envoient des messages par Internet. Des musiciens jouent les dimanches ensemble, mais chacun de chez soi "l'hymne à la joie". Brusquement, tout le monde est apaisé.
Espérons que nous surmontons tous la crise en bonne santé.

Marianne Deisenroth, Kahl am Main

 

Pâques au balcon!

Pour certains d'entre nous à Villefontaine, la chance d'avoir un jardin se mesure chaque jour, surtout avec ce temps presque estival. On regarde pousser les fleurs, on attend de planter les semis pour l'été (y aura t-il de l'eau ??), on écoute chanter les oiseaux et croasser les grenouilles,on passe des coups de fil et on se fait coucou par WhatsApp, même des apéros! La technique a parfois du bon. On reçoit plein de vidéos, des blagues, des beaux textes à méditer pour l'après.
C'est quand , l'après? Nous ne maitrisons rien, restons humbles. Patience!

Françoise Allier, Villefontaine

NOI continuiamo ad essere vicini!

Cari amici, in questo periodo ci troviamo tutti a vivere una situazione difficile in cui non è in gioco solo la nostra salvezza individuale ma anche la sopravvivenza degli ideali in cui crediamo. Di fronte ad una politica europea che si mostra incapace di farsi carico dei suoi membri, come un corpo che rigetti i suoi stessi organi vitali, avanzano inesorabilmente le logiche nazionaliste e sovraniste. A queste possiamo rispondere solo facendo prevalere la logica dell’incontro.
A tal proposito mi sono tornati a mente i miei studi di pedagogia e, in particolare, gli insegnamenti di Martin Buber, filosofo e pedagogista austriaco, convinto che “l’essere umano è dialogo”. Il dialogo, per risultare autentico, si deve fondare su reciprocità e responsabilità e sull’incontro “io-tu” perché “l’uomo si fa io nel tu”.
Credo che il nostro ruolo di città gemellate vada proprio in questa direzione: far incontrare le persone, soprattutto i giovani, e aiutarle a dialogare e a capire che si può essere più “tu” senza per questo diventare meno “io”.
Nella consapevolezza di questo obiettivo comune, pur fisicamente lontani, NOI continuiamo ad essere vicini!

NOUS continuerons de rester proches!

Chers amis, en cette période, nous nous trouvons tous dans une situation difficile où ce n’est pas seulement notre salut individuel qui est en jeu, mais aussi la survie des idéaux auxquels nous croyons. Face à une politique européenne qui se montre incapable de prendre en charge ses membres, comme un corps qui rejette ses propres organes vitaux, avancent inexorablement les logiques nationalistes et souverainistes. Nous ne pouvons répondre à ces questions qu’en faisant prévaloir la logique de la rencontre.
A cet égard, mes études de pédagogie me sont revenues à l’esprit, et en particulier les enseignements de Martin Buber, philosophe et pédagogue autrichien, convaincu que "l’être humain est dialogue". Le dialogue, pour être authentique, doit se fonder sur la réciprocité et la responsabilité et sur la rencontre "je-tu" parce que "l’homme se fait je dans le tu".
Je crois que notre rôle de jumelage de villes va précisément dans ce sens : faire se rencontrer les gens, surtout les jeunes, et les aider à dialoguer et à comprendre qu’on peut être plus "tu" sans pour autant devenir moins "je".
Conscients de cet objectif commun, bien que physiquement éloignés, NOUS continuerons de rester proches!

Francesca Baso, Salzano

 

Liebe Freunde

In den vergangenen Tagen und Wochen hat sich unsere Welt scheinbar schlagartig verändert. Kaum sind unsere Gefühle zu beschreiben und vieles scheint unfassbar. Waren wir es doch gedankenlos gewohnt, alles geht seinen Gang und für jedes neue Tempo stehen wir bereit.Und dann plötzlich STOPP . Zum Glück scheint es, sind alle unsere Freunde, Bekannte und Familien bis jetzt im direkten Fall von der Krankheit verschont geblieben. Seien wir dankbar und voller Freude darüber.
Die Nebenwirkungen dieser Situation werden uns aber mit Sicherheit alle schon jetzt und in Zukunft betreffen. Und ich befürchte mit schlimmeren Folgen, als es einem gesunden Menschen mit einer Grippe ergehen kann. Egal wo wir leben, in Deutschland, Frankreich, Italien, Tunesien, Russland …….. uns sollte in dieser Situation sehr bewusst werden, wie GLEICH wir doch alle sind. Auch wenn es scheinbar für manche als Privileg erscheint, an einen bestimmten Ort auf dieser Welt geboren zu sein. Neben der Achtsamkeit auf unsere Gesundheit und auf die unserer lieben Mitmenschen, was mit gesundem Menschenverstand sicherlich kein Problem sein sollte, sollten wir auch unbedingt darauf achten, jetzt erst recht nicht den Respekt voreinander zu verlieren. In Zeiten der Not zeigt so mancher ein ganz anderes Wesen an sich. Das überrascht, macht bedenklich und manchmal sogar etwas Angst. Sogar in der eigenen Familie erkennen sich manche dabei nicht mehr. Ganz zu schweigen von Nationen. Lasst uns sehr gut darauf achten, das dieses "Virus" nicht wieder Besitz von uns ergreift.
Uns als Freunde der Städtepartnerschaften und überhaupt als Menschen, deren Gedanken oft über den Horizont des eigenen Gartenzauns hinaus in die Welt fliegen, sollte diese Verantwortung im kleinen und im größeren Sinne bewusst sein und trotz der vielen Einflüsse, die auf uns einströmen auch weiterhin bewusst bleiben.

 

Chers amis

Ces derniers jours notre monde semble avoir subitement changé. Difficile de décrire nos sentiments, tout ça semble incroyable. Nous étions inconsciemment, habitués que chaque chose aille à son rythme et nous étions prêt pour chaque nouveau tempo. Et brusquement : STOP. Par chance tous nos amis, connaissances et famille ont été jusqu'à présent épargnés par la maladie. Soyons reconnaissants et pleins de joie.
Les effets collatéraux de cette situation nous affecteront certainement tous dès maintenant et à l'avenir. Et je crains que les conséquences ne soient pires que celles d'une personne en bonne santé souffrant de la grippe. Peu importe où nous vivons, en Allemagne, France, Russie, Tunisie, Italie… cette situation doit nous faire prendre conscience à quel point nous sommes tous EGAUX où que nous soyons. Même s' il est clair que pour beaucoup c'est un privilège d'être né à un endroit précis du monde. Au-delà de l'attention à notre santé et à celle de ceux que nous aimons, ce qui ne devrait pas poser de problème à mon sens, il nous faut absolument faire attention à ne pas perdre le respect pour autrui. Dans ces temps de difficulté certains montrent un autre visage, ce qui est surprenant, rend songeur et éveille parfois l'angoisse. Parfois dans les familles on ne se reconnaît plus .Sans parler des pays. Soyons attentifs que ce " virus " ne s'empare pas de nous.
Pour nous, amis des comités de jumelage et en tant qu'humains, dont les pensées dépassent souvent les barrières de nos jardins pour embrasser le monde, nous devons être conscients de cette responsabilité vis-à-vis des autres et ce malgré les influences nombreuses qui nous envahissent et continuer à rester vigilants.

Markus

 

Wir sind in Zwangsurlaub!

Uschi macht jetzt auf Grund des Zwangsurlaubes den Haushalt und den Vorgarten, während ich mich nach dem Frühstück bis zum Abend in den Garten begebe. Die Gartenanlage ist zur Zeit gut besucht und an Bewerbern mangelt es zur Zeit auch nicht. Gespräche werden über den Gartenzaun geführt und jeder so wie ich, hat mal Zeit zum Nachdenken.
Vor gut 8 Wochen waren wir, Uschi und ich, in Gambia. Gut gefüllt mit Trinkwasser war dort der Brunnen, den wir der Dorfbevölkerung übergeben konnten. Wir spürten die Dankbarkeit uns gegenüber. Nun haben sie Wasser und die Vereinsvorsitzende von "Hand in Hand" schaffte es vor Corona noch, das Gelände einzuzäunen und Felder anzulegen. Durch Obst-und Gemüseanbau haben die Dorfbewohner jetzt auch etwas mehr zu essen.
Europas Wirtschaftsleistung wurde durch Corona vom 5. abrupt auf den 1. Gang runtergeschaltet. Wenn ganz Europa zukünftig nur noch bis zum 4. Gang hoch schaltet und den 5. dazu benutzt, von jedem Arbeitnehmer einen Solidaritätsbeitrag zu fordern, der dazu dient, dass jeder Mensch auf dieser Welt ein Dach über dem Kopf hat, sich satt essen und in Frieden leben kann. Ein irrwitziger Gedanke ! Wenn Corona vorbei ist, na dann wird sofort auf den 6. Gang hochgeschaltet.

On est en congés forcés!

A cause des vacances forcées, Uschi s'occupe du foyer et des espaces verts autour de la maison pendant que je me rends après le petit déjeuner jusqu'au soir au jardin familial. Actuellement, il y a beaucoup de monde aux jardins familiaux et de nombreuses personnes voudraient en acquérir. On discute par-dessus le grillage, mais chacun, comme moi, trouve aussi du temps pour réfléchir.
Il y 8 semaines, Uschi et moi, nous étions en Gambie. Le puits, que nous avons remis à la population, s'est rempli d'eau potable. On sentait la reconnaissance de la population. Maintenant, elle a de l'eau potable et le président de l'association "de la main à la main" a réussi avant l'arrivée du virus à clôturer le terrain et de labourer le champ. Les fruits et légumes cultivés leur permettront d'améliorer leur nourriture.
A cause du coronavirus, l'aide économique européenne a été baissée d'un coup de 80%. Ce serait bien si elle augmentait à nouveau d'au moins 60% et qu'on demande à chaque citoyen une contribution de solidarité pour pallier les 20% manquants, qui permettrait que chaque personne dans le monde ait un toit sur la tête, mange à sa faim et puisse vivre en paix. Une idée folle?! Quand nous aurons surmonté le virus, il faudrait augmenter immédiatement les aides au niveau d'avant.

Siegfried Seidel

Liebe Freunde!

Wie sehr sich das Coronavirus auch auf das eigene Leben auswirken kann, habe ich in den letzten vier Wochen beruflich zu spüren bekommen. Leider musste ich meinen Jugendclub in Greppin vorerst schließen, was für viele meiner Kinder und Jugendlichen ein großer Verlust ist. In unserer Stadtverwaltung wurde eigens ein Bürgertelefon eingerichtet, das ich in den ersten Tagen fleißig bediente. So versuchte ich, auf die viele Fragen der Bürger eine Antwort zu finden: Welche Läden sind noch geöffnet? Dürfen Großeltern an Ostern ihre Enkel besuchen? Droht uns ebenfalls eine Ausgangssperre, wie sie in Frankreich und Italien bereits üblich ist? Seit gut zwei Wochen verstärke ich das Ordnungsamt und achte darauf, ob die geltenden Regelungen im Stadtgebiet eingehalten werden. Erfreulicherweise zeigt sich ein Großteil unserer Bevölkerung einsichtig und besonnen.
Bleibt zu hoffen, dass wir gemeinsam diese Krise möglichst schnell überwinden werden!

Chers amis!

A quel point, le coronavirus peut influencer la vie de quelqu'un, je l'ai ressenti ces 4 dernières semaines dans ma vie professionnelle. Malheureusement, j'ai dû fermer mon club de jeunes à Greppin jusqu'à nouvel ordre, ce qui représente un grand chamboulement pour beaucoup de mes enfants et jeunes. A la commune, nous avons installé un numéro de téléphone d'information, que j'ai pris en charge les premiers jours. J'ai essayé de trouver une réponse aux nombreuses questions des citoyens. Quels magasins sont ouverts? Est-ce que les grands parents peuvent aller voir leurs petits enfants pour Pâques? Risquons-nous également un confinement comme en France et en Italie? Depuis bientôt 2 semaines, je renforce l'équipe municipale pour veiller à ce que les consignes soient respectées sur la commune. Heureusement, la population est compréhensive et sage.
Espérons que nous surmonterons ensemble cette crise aussi rapidement que possible!

Tobias

Unruhe, Sorge, offene Fragen

Februar 2020- 3 Wochen Kuba, Sonne, die karibische See, Urlaub. Internet nur sporadisch und da liest man von dem Virus Corona, angekommen in Deutschland. Unruhe, Sorge, offene Fragen.
Um uns herum lachende Menschen, an Drinks schlürfend. Noch nie wollten wir so schnell wie möglich nach Hause. Eine Nachricht jagt die andere, wird das Flugzeug fliegen? Ja, es hat uns nach Frankfurt geflogen. Angekommen in der Heimat, schon ein Vorgefühl, was uns erwartet - leere Hallen, kaum Leute. Als wir die Haustür aufschließen fällt alles von uns ab. Daheim! Ab jetzt ständiger telefonischer Kontakt mit unseren Kindern und Enkeln. Telefon und Skypen- das ist, was uns seit 3 Wochen mit unseren Liebsten verbindet und das ist für uns das Härteste - niemanden in die Arme zu nehmen, zu kuscheln. Einfach mal zum Kaffee hinfahren. Seit 3 Wochen habe ich so viel und so lange telefoniert wie im ganzen letzten Jahr: von meiner Sandkastenfreundin bis zur alten Tante. Na und dann der geniale Vorschlag von Rose - ein virtueller Aperitif. Was ist denn das?
Mammens und Durands skypen auf dem Sofa sitzend mit einem Glas Wein in der Hand und reden, reden.. das ist, was man in dieser ungewöhnlichen, harten, angsterfüllten Zeit machen muss! In diesem Sinn: Halten wir durch, sehen wir Notwendigkeiten ein und helfen wir denen, die es brauchen.

Inquiétude, soucis, questions en suspens

Février 2020, 3 semaines à Cuba, soleil et mer Caraïbe, vacances .Internet avec parcimonie et brusquement on entend parler du Corona virus arrivé en Allemagne. Intranquillité, soucis, questions.
Autour de nous les gens rient, boivent des cocktails. Jamais encore nous n'avions souhaité rentrer si vite à la maison. Une nouvelle chasse l'autre, les avions volent ils ? Oui, nous avons pu rentrer à Francfort. Arrivés dans notre patrie, nous avons déjà un aperçu de ce qui nous attend : halls vides, peu de gens. En ouvrant la porte la tension retombe. Rentrés. Depuis, appels téléphoniques réguliers avec les enfants et petits-enfants. Téléphone et Skype -puisque c'est ce qui nous relie à ceux que nous aimons, et ce qui est le plus dur : ne pas pouvoir serrer les gens dans les bras, cajoler. Même pas aller au café. Depuis 3 semaines j'ai plus téléphoné que durant toute l'année : depuis ma copine d'école maternelle jusqu'à ma vieille tante. Et là la proposition géniale de Rose -faire un apéritif virtuel. Qu'est-ce ?
Les Mammen et les Durand font un Skype dans le canapé avec un verre de vin à la main et discutent, discutent… c'est ce qu'il faut faire en ces temps inhabituels, durs et qui suscitent l'angoisse. Dans cet esprit : on s'accroche, on regarde ce qui est essentiel et on aide ceux qui en ont besoin.

Astrid Mammen

Bleibt gelassen, umsichtig und stark!

Liebe Freunde, vielleicht bin ich die Einzige weit und breit, die nicht unter den Einschränkungen im Alltag in dieser Corona-verseuchten Zeit zu leiden hat! Jedenfalls nicht bis jetzt... Ich durfte nämlich 5 Wochen lang eine Rehabilitationskur in einer psychosomatischen Klinik in Bad Lausick genießen. Das ist eine kleine, beschauliche Stadt im Freistaat Sachsen, von der man in kurzer Zeit mit der Bahn Leipzig erreichen könnte, wenn es da nicht die Ausgangsbeschränkungen gäbe. Allerdings, warum sollte ich mich ärgern darüber? Es gibt einen herrlichen Kurpark an der Klinik, großzügige Wanderwege und an der Tankstelle bekam ich auch am Sonntag Eiscreme, wenn mir danach war. Und ich hatte sowieso viel Glück, denn die meiste Zeit konnte ich mit anderen Menschen zusammen sein, gemeinsam lachen und weinen, gute Gespräche führen und ich fühlte mich nie sozial isoliert ... bis jetzt! Bleibt gelassen, umsichtig und stark!

Restez sereins, prudents et forts !

Chers amis, peut-être suis-je la seule qui n'ai pas à souffrir des restrictions au quotidien en ce temps de corona virus. En tout cas pas jusqu'à ce jour. En effet j'ai pu profiter durant 5 semaines d'une cure de réadaptation dans une clinique psychosomatique à Bad Lausitz. C'est une petite ville tranquille en Saxe que l'on peut atteindre rapidement depuis Leipzig, s'il n'y avait pas les restrictions de déplacement. Pourquoi devrais-je m'en agacer ? Il y a un magnifique parc, de longs chemins de promenade et à la station-service j'ai même pu dimanche obtenir une crème glacée, quand j'en avais envie ! Et j'avais même tellement de chance, de pouvoir être en contact avec des gens, rire avec eux, et pleurer, discuter et je ne me suis pas sentie isolée… jusqu'à ce jour. Restez sereins, prudents et forts !

Dorothée

La Responsabilité de l'HOMME

Aimer son pays c'est être RESPONSABLE… Aimer sa communauté c'est se porter volontaire de les sensibiliser, de les distraire, de les aider à passer ce temps de confinement avec de nouvelles expériences, de nouvelles perspectives… Cette pandémie COVID 19, nous a montré à travers les collaborations scientifiques, médicales et humanitaires que "LA FRATERNITÉ HUMAINE TRANSCENDE LA SOUVERAINETÉ DES HOMMES".
Notre effort en tant que société civile et citoyens actifs, se focalise sur la sensibilisation de notre communauté de l'importance voire de l'obligation de respecter les consignes de confinement, de distanciation sociale et de l'application des règles de l'hygiène à travers plusieurs spots et publications dans nos différents plates-formes médiatiques.
CEPENDANT, ce confinement est aussi une opportunité pour se concilier avec soi, profiter des moments familiaux et développer ses compétences personnelles et professionnelles.
Partant de notre croyance que "SERVIR L'HUMANITÉ CONSTRUIT L'ŒUVRE LA PLUS NOBLE D'UNE VIE ", la Jeune Chambre Internationale de GREMDA (JCI Gremda) a organisé plusieurs sessions de formations et plusieurs rubriques de divertissement à distance pour assurer le développement des compétences des citoyens de notre communauté.
Nous tenons FINALEMENT à remercier nos médecins, nos cadres paramédicaux et les forces de l'ordre national et militaire et toute personne qui a participé de près ou de loin pour dépasser cette crise sanitaire EN TUNISIE.

Mr Mourad BOUATTOUR (JCI Gremda)

 

CORONA … !!

Un terme qui n'était connu ni par nos aînés ni par nos jeunes avant le début de l'année 2020.
Et soudain, au début du mois de Mars, les nouvelles se sont accélérées et les décisions se sont succédées ... Les cours ont été interrompus dans les écoles, les collèges et les facultés. La plupart des secteurs professionnels ont arrêté le travail. Des efforts extrêmes ont été déployés pour équiper les hôpitaux et les préparer à accueillir les patients, les explorer et les soigner ... Le CORONA virus … obligeait les citoyens à se mettre en confinement stricte tout la journée avec un couvre-feu la nuit.
Tous les tunisiens suivent … l'évolution du nombre des personnes atteintes et ou celles décédées …. les alertes sur la faiblesse de l'infrastructure sanitaire dans le pays et de l'incapacité à absorber ce qui pourrait être causé par le nombre élevé de personnes infectées. Les pauvres, les nécessiteux et les expatriés sont devenus incapables de trouver de quoi manger et ... des campagnes ont été lancées par des citoyens, des institutions et des militants de la société civile pour faire des dons, fournir des provisions à ceux qui ont besoin et soutenir les institutions publiques dans un effort de solidarité majeur.
Et dans ma ville GREMDA ... la situation n'était pas différente du reste du pays, mais l'effort remarquable et proactif de la municipalité de Gremda a fait ses preuves pour la gestion de la crise sanitaire au sein de la région. D'ailleurs, la municipalité de Gremda a été une référence pour de nombreuses autres municipalités …
Et aujourd'hui ... nous comptons à rebours le nombre de personnes infectées et les décès, et nous cherchons l'espoir et l'optimisme pour un avenir sans CORONA ...
Paix et Santé à toute l'humanité.

Mr Ezzeddine ZOUCHE

   
   
 

Echange scolaire
Heinrich Heine Gymnasium Wolfen -
Collège Aragon Villefontaine

Un échange scolaire a eu lieu à Villefontaine du 2 au 9 novembre 2019 avec 15 filles et 3 garçons entre le Heinrich-Heine- Gymnasium de Bitterfeld-Wolfen et le Collège Louis Aragon de Villefontaine, âgés de 13 à 15 ans ils étudient le français de puis deux, trois ou quatre ans...
L’hébergement des jeunes et des professeurs était assuré par des familles d’accueil. L’objectif de cet échange était la promotion de la connaissance interculturelle, le développement du vivre ensemble et les compétences linguistiques ainsi que l‘expérience authentique dans le pays du partenaire. Tous les participants ont pu prendre contact avant le voyage avec leurs correspondants.

Le texte ci-dessous est issu du compte-rendu qu'a produit la délégation allemande à son retour.

Samedi 2 novembre
Le groupe de jeunes allemands a pris l’avion à l‘aéroport Leipzig/ Halle. Leurs parents les ont accompagnés à l’aéropport. A Lyon, ils ont été accueillis par les correspondants français et leurs familles. Ainsi, tous ont pu faire tout de suite connaissance. Les jeunes ont passé le samedi soir et la journée du dimanche dans les familles d’accueil..

Lundi 4 novembre
Le matin nous nous sommes tous retrouvés au collège. Mr. Krass, le professeur d’allemand nous a présenté le collège et plusieurs salles de classe. Les différences étaient très intéressantes entre une école française et une école allemande, comme le CDI, l‘infirmerie ou la Vie scolaire pour ne citer que quelques-uns. Les élèves allemands étaient impressionnés par l’équipement technique du collège et ont posé beaucoup de questions.

Ensuite nous nous sommes rendus à pied à la mairie, où nous avons été chaleureusement reçus par Monsieur le maire, son adjoint et une collaboratrice. Les jeunes avaient préparé des questions pour interviewer le maire.
Celui-ci nous a présenté ses endroits préféres de la ville. Rosemarie Tastevin-Hahne, la présidente du Comité de Jumelage de Villefontaine était également présente. Elle aussi nous a souhaité la bienvenue.

Puis nous sommes retournés au Collège, où les élèves allemands ont pu participer aux différents cours de leurs correspondants français. A travers la participation aux cours, les allemands ont eu une meilleure connaissance du système scolaire français et des cours dans une école française. Le suivi des cours a encouragé la communication autonome et la prise de confiance linguistique.

Mardi 5 novembre

Le lendemain, nous avons visité Lyon. Nous avons fait l’aller / retour en train. M. Krass nous a montré les endroits les plus emblématiques. Grâce à un questionnaire qui obligeait les jeunes à poser des questions aux passants, les élèves ont pu avoir une bonne connaissance de la ville.

Mercredi 6 novembre
Le matin nous avons visité à Villefontaine la Tour de pisé, un belvédère au domaine de la terre qui nous a été fortement recommandé par le maire. La mairie a mis spontanément un bus à notre disposition pour nous permettre de nous y rendre.
Au retour au collège, les élèves ont pu à nouveau participer à des cours. Dans les deux derniers cours, ils ont été intégrés en tant que groupe au cours d’EPS de 2 classes ; ainsi, ils ont participé à un match de Handball.

Jeudi 7 novembre
Tout le groupe, français et allemands, s'est rendu à Vienne. Nous avons visité le musée galo romain de Saint-Romain en Gal...

...et le vieux Vienne. A nouveau, les élèves devaient répondre aux questions d’un quiz.

Vendredi 8 novembre

Nos jeunes ont participé toute la journée aux cours de leurs correspondants. Ils les ont suivis pendant les récréations et à la cantine.
Le soir a été organisée une soirée d’adieux en collaboration avec le CJV à laquelle les parents étaient également conviés. Patrick Nicole Williams, Philippe Luquet, principal du Collège Aragon et 3 membres du bureau du CJV étaient présents à la soirée. Deux jeunes allemandes ont remercié les familles d’accueil, le collège, la mairie et le CJV pour leur contribution à la réussite de ce séjour.

Le samedi matin 9 novembre , les familles d’accueil ont raccompagné leurs jeunes hôtes à l’aéroport.

 


Séjour à Wolfen du 24 au 30 septembre 2019

Rose et Françoise partent avant tout le monde, pour les 2 premiers jours consacrés aux écoles. Ensuite arriveront d’autres françaises du CJV, plus la personne d’Isatis, puis Monsieur le Maire avec son adjointe et Manu. En même temps, comme il s’agit de fêter 25 ans de jumelage entre Bitterfeld Wolfen et Villefontaine, ainsi que les 60 ans de jumelage de Bitterfeld avec Vierzon, tous les partenaires de jumelage de Bitterfeld Wolfen sont invités : les français de Vierzon, les allemands de Witten et Marl, les Polonais de Kamienna Gora, et le maire russe de Dzerjinsk.

Nous avons invité pour notre part nos amies italiennes de Salzano, pour l’échange autour de la Diakonie.

Mardi 24 septembre
Départ de Rose et Françoise, arrivée à Leipzig, où nous attendent Astrid et Heiko. Soirée chez eux.

 

Mercredi 25 septembre
Lever matinal, pour être à 7h45 à l’école primaire Erich Weinert, afin de rencontrer les élèves de CM1 auxquels nous demandons d’enregistrer sur clef USB des histoires pour enfants, afin de les remettre aux enfants du GS13 qui apprennent l’allemand à Villefontaine. Nous leur donnons une liste de quelques livres. Une classe de 20 élèves, très calmes, très intéressés par notre démarche, posent beaucoup de questions sur les différences et ressemblances entre les 2 systèmes éducatifs. La maitresse demande que côté français soient enregistrées également des histoires simples, à faire écouter à la classe, même s’ils n’apprennent pas le français.

L’après-midi nous allons à Leipzig, en train, les unes pour du shopping, les autres au musée d’arts plastiques, très intéressant, avec des œuvres créées durant l’époque de la RDA et donc vues comme art dégénéré pour certaines, ou alors glorifiant le régime. Quelques œuvres sont très impressionnantes. Soirée au resto.
Jeudi 26 septembre
Lever matinal … pour rencontrer le professeur de français et surtout la directrice du lycée, afin de lui expliquer pourquoi il serait bien qu’elle accepte de laisser partir les jeunes qui participeront au camp d’été en France, quelques jours avant la fin des cours (le 13 juillet au lieu du 16). Elle nous écoute, pose des questions, manifeste beaucoup d’intérêt sur les activités du comité de jumelage, et nous dit qu’il n’y a aucun problème à anticiper la sortie des cours. Ouf !

On profite ensuite d’une belle éclaircie pour une petite marche en direction de la rivière Mulde (qui déborde régulièrement, donc gros travaux d’endiguement).

Ensuite, Sophie Schuchert, la professeur de français nous rejoint chez Astrid. Nous faisons le point sur l’échange scolaire entre le lycée de Wolfen et le collège Aragon. Elle nous fait part de sa déception qu’aucune soirée d’adieu ne soit prévue à la fin de leur séjour début novembre à Villefontaine. Nous lui promettons d’en discuter avec Timo Krass, professeur d’allemand et de participer à la préparation.

En fin d’après-midi, nous sommes attendues à la Kulturhaus (maison de la culture) pour signature officielle de Markus dans le livre d’or de la ville, en reconnaissance de ses activités au comité de Jumelage.

Trois françaises, dont Caroline d’Isatis arrivent à la dernière minute, l’autoroute ayant été bloqué 2 heures suite à un accident !
Présentation de petits films relatant les camps de l’été 2019 : l’un à Dzerjinsk, en Russie, où 6 français étaient présents, celui de Mallnitz en Autriche (pas de français) ainsi que des images du voyage récent des gens de Bitterfeld/Wolfen à Vierzon, pour y fêter les 60 ans de jumelage et quelques photos des festivités à Villefontaine fin mai.

Soirée en famille.

Vendredi 27 septembre
Jour d’arrivée de Patrick Nicole-Williams et une adjointe de la Mairie en début d’après-midi avec Manu. Une grosse journée à vivre pour tout notre groupe. Nous allons le matin à la Diakonie, déjà visitée l’an dernier, pour un tour un peu plus long et avec plus de détails de leurs ateliers, et surtout pour montrer à Caroline, qui représente ISATIS et à Elisa et Silvia de Salzano, comment fonctionne le système autour des personnes avec un handicap en Allemagne. Visite très riche d’enseignements.

Repas sur place, café et gâteau au « Campus café » derrière la Mairie, où nous retrouvons PNW, son adjointe et Manu.

Avec eux, nous allons visiter le foyer d’hébergement des personnes en situation d’handicap. Le lieu nous est présenté par 3 personnes qui y vivent, soit en chambre individuelle, soit en chambre à 2 lits, spacieuses et bien équipées. Les 3 ont répondu avec beaucoup d’entrain à nos nombreuses questions..
Le soir, les officiels (français, polonais, russe…) sont invités à diner par le Maire de Wolfen, Armin Schenk, pendant que le Comité de jumelage de Wolfen nous invite gracieusement dans un restaurant au bord du lac Goitszche. On se régale de chanterelles, dans tous les plats en cette saison !

Samedi 28 septembre
Le matin sera occupé par notre réunion de travail. Sont présents les membres du CJ Wolfen, du CJ Villefontaine, Caroline d’ISATIS et les 2 italiennes déléguées spécialement pour la visite de la Diakonie. La rencontre se fait à la Maison des jeunes où Tobias travaille. On revient sur les activités de l’année passée (Weekend du film français à Wolfen, fête des 25 ans de jumelage en mai, camp d’été en juillet à Dzerjinsk).

L’après-midi, Rose et Manu accompagnent notre Maire pour un tour en bateau sur le lac (avec des discours officiels, signature du serment de jumelage…), l’occasion pour Rose de discuter avec le maire de Djerjinsk, le remercier pour la réussite de la rencontre de jeunes et lui dire que les jeunes russes seront invités à Villefontaine en 2020.
Elle aaussi profité de l’opportunité pour exprimer à Patrick Nicole-Williams nos craintes quant au financement de la rencontre internationale de jeunes à Villefontaine en 2020. Il nous a rassurés et demandé de lui faire parvenir rapidement un premier budget prévisionnel.

Le reste des participants va à Dessau visiter le tout nouveau Musée du Bauhaus (assez compliqué pour les non-initiés !) puis petit tour dans les rues adjacentes, où sont entretenues les maisons créées par les maitres du Bauhaus: Groppius, Kandinsky, ….
Tout cela est bien géométrique!
Dessau est une très jolie ville, paisible, avec de larges allées arborées.

Dimanche 29 septembre

Jour pluvieux, ce qui n’empêche pas d’aller planter un arbre de l’amitié dans le parc derrière la Mairie. Tous les maires sont pourvus d’une bêche et recouvrent de terre les racines d’un jeune orme. Puis Patrick Nicole-Williams est raccompagné à Berlin, avec son adjointe et les 2 italiennes, pour prendre l’avion.

Nous partons alors pour Freyburg, petite ville au sud de Leipzig, où est produit depuis 1846 le fameux vin pétillant Rotkäppchen, dont on nous fait visiter les caves en nous expliquant tous les processus de fabrication. Des tonneaux gigantesques, des machines rustiques mais encore utilisées… nous sortons incollables sur les mystères du «petit capuchon rouge». De plus, le soleil a fait son apparition.
Puis, chacun rentre dans sa famille d’accueil.

Lundi 30 septembre

Retour à la maison, par Leipzig et Francfort, un fort vent s’est levé, qui provoquera des retards sur les vols. On retrouve le soleil à Villefontaine!

Françoise Allier